Cet article parle des désavantages des ioniseurs de piscine. Après l’avoir lu, jetez un coup d’œil à leurs avantages pour voir comment les ioniseurs de piscine se comparent aux piscines au sel.

Les taches

Les ioniseurs de piscine sont sur le marché depuis une vingtaine d’années, durant lesquelles les taches ont été le problème le plus fréquemment soulevé. Et avec raison : si vous déboursez des milliers de dollars sur une piscine, vous ne voulez surtout pas voir des taches apparaître sur la toile.

Les ioniseurs de piscine libèrent des minéraux dans l’eau pour contrôler la prolifération d’algues et de bactéries. Comme toute substance dissoute dans l’eau, ces minéraux peuvent ne pas se dissoudre et s’accumuler sur les surfaces. Sans surveillance, ces minéraux non dissous peuvent former des taches.

Par quoi les taches sont-elles causées?

Une ionisation excessive

Certains systèmes d’ionisation de piscine ne sont pas adéquatement régulés, ce qui peut entraîner une ionisation excessive de l’eau, où les niveaux de cuivre ou d’autres minéraux dépassent largement la quantité nécessaire. L’ionisation au cuivre ou à l’argent et au cuivre ne requiert qu’un niveau de 0,2 à 0,5 ppm de cuivre, et environ un dixième de cette quantité d’argent.

Si votre détaillant de piscine vous dit que le total des solides dissous (TDS) de l’eau doit dépasser 500 ppm pour qu’un ioniseur fonctionne, c’est signe qu’il n’est pas régulé correctement. Il est préférable de trouver un modèle plus sophistiqué.

Un déséquilibre dans l’eau

Afin que les minéraux se libèrent et se dissolvent dans l’eau, quelques conditions doivent être respectées. Tout d’abord, le niveau de minéraux doit être supérieur à 1 partie par million (ppm). Ensuite, le pH doit être supérieur à 7,7 et l’alcalinité doit être supérieure à 120 ppm.

Il est important de tester ces paramètres au moins toutes les semaines ou toutes les deux semaines pour vous assurer de l’équilibre de votre eau. Avec un chlorateur au sel, le processus de production de chlore fait constamment augmenter le pH de l’eau, c’est pourquoi il faut tester les niveaux régulièrement et les ajuster au besoin.

De l’eau contaminée à la source

L’eau utilisée pour remplir votre piscine a peut-être une teneur élevée en minéraux. Il est préférable de la tester chez un détaillant avant de remplir votre piscine. Elle peut contenir du fer, du cuivre ou du manganèse à un niveau assez élevé pour causer des taches.

Du sel contaminé

Les piscines au sel utilisent un chlorateur pour convertir le sel en chlore liquide. Ils fonctionnent avec la plupart des types de sel. Cependant, certains sels ne sont pas adéquatement raffinés et peuvent contenir des contaminants qui causent des taches en se dissolvant dans l’eau. Il est préférable d’acheter votre sel de piscine chez un détaillant pour vous assurer de sa qualité.

L’utilisation d’un oxydant reste necessaire

Les ioniseurs de piscine permettent de réduire le niveau de chlore et d’autres produits chimiques nécessaires au maintien d’une eau propre et claire. Cependant, un ioniseur ne peut pas assumer seul la tâche. Les minéraux contrôlent bien la prolifération d’algues et de bactéries, mais ils n’oxydent pas les matières organiques comme les crèmes, la sueur et les cellules cutanées.

Vous devez donc utiliser un produit oxydant avec votre ioniseur. Le plus commun est le chlore. La plupart des fabricants d’ioniseurs de piscine recommandent d’utiliser une quantité réduite de chlore comme oxydant (de 0,5 ppm à 1 ppm contrairement à 1 ppm à 3 ppm sans ioniseur).

Pour les petites piscines, un traitement-choc toutes les semaines suffit à assurer une oxydation adéquate.

L’ozone est un oxydant rapide et naturel qui peut alimenter directement les piscines par l’entremise d’un système embranché dans la plomberie. Le processus est automatique, contrairement au fait d’ajouter du chlore à la main. Par contre, le coût d’installation d’un ozonateur est élevé et la plupart des pays exigent de maintenir un niveau résiduel de chlore dans les piscines, même avec un ioniseur et un ozonateur. De plus, l’ozone est éphémère, n’est pas résiduel, et il n’y a aucun moyen de tester son niveau dans l’eau.

L’utilisation de détachants et de produits séquestrants est à proscrire

Les détaillants de piscine recommandent souvent d’utiliser des produits séquestrants de type stain and scale pour éliminer le fer, le manganèse et d’autres contaminants pouvant être présents dans l’eau. Par contre, ces produits ne doivent pas s’utiliser conjointement avec un ioniseur de piscine, car ils neutralisent également les minéraux libérés dans l’eau pour combattre les algues et les bactéries. Il faut donc éliminer ces contaminants d’une autre façon, comme en installant un filtre à métaux sur votre tuyau d’arrosage.

L’exception est lorsque le niveau de cuivre dépasse 1 ppm. Dans ce cas, il faut le réduire, et vous pouvez utiliser un séquestrant à cette fin.

Le niveau de cuivre doit être testé régulièrement

Avec un ioniseur de piscine, il faut tester le niveau de cuivre aux deux semaines environ. Ce qui signifie que vous devez garder à portée de main une trousse de test de cuivre, ou passer chez votre détaillant de piscine régulièrement. C’est une étape de plus dans l’entretien de votre piscine.

La cellule doit être remplacée environ tous les ans

Les ioniseurs de piscine utilisent une cellule qui contient les minéraux à diffuser dans l’eau. Cette cellule est faite de deux fiches en cuivre ou en mélange de cuivre et d’argent. Alors que les minéraux sont libérés dans l’eau, ces fiches s’usent et doivent habituellement être remplacées aux 6 à 12 mois.

Le coût des cellules de rechange est compensé par les économies que vous réalisez sur les produits chimiques, mais remplacer la cellule reste une étape de plus dans l’entretien de la piscine.

Si vous connaissez d’autres problèmes reliés aux ioniseurs de piscine, faites-nous-les savoir. Entretemps, jetez un coup d’œil aux avantages des ioniseurs de piscine ou découvrez comment ils se comparent aux piscines au sel.